mercredi 20 janvier 2016

Née en je

En le néant je suis née
Pouf! Poussée comme un champignon.
Ils m'ont vue dans le champs,
Pis n'y ont vu que du feu
De l'eau, de l'air et de l'or
Ils ont refusé de voir la Terre et l'Ether.

Alors se sont-ils dits "à l'or" ont-ils crié
En se ruant vers l'or!
Ils en sont ressortis appauvris de l'intérieur
Abandonnant l'or en eux
Pour cet or qu'ils croyaient plus précieux,
L'or en deux-or...<br />
<br /></div>
Et moi, du milieu de mon champs
A mille lieues des bons et des méchants
Je souris à la vie
Je vois et vis du feu de l'eau de l'air de la Terre et l’Éther
Et ça me réussit<br />
<br /></div>
Mon or à moi c'est de l'O et de l'R
La couleur du feu du soleil
Et la douce et belle lumière de la Terre...<br />
<br /></div>
Mon or à moi, c'est Amaëlle qui me regarde au réveil
Avec ses billes bleues comme l'eau
Et son sourire comme un soleil

Et c'est aussi Patrice
Avec ses douceurs et malgré ses rares humeurs
Et son humour, son amour, ses malices

En le néant je suis née
Et un jour j'y retournerai
J'aurai plein de choses à nous raconter!<br />
<br /></div>
En attendant je profite
Je joue à être dans ma vie
A être "dans" et à être "je"
Je dans le jeu et jeu dans le je
Ca sent bon l'amour et la joie à plein nez!
Dans le néant jeu suit nez.

mercredi 30 juillet 2014

Etre léger comme un voilier


Ecrit le 23/07/14. Merci à l'inspiration qui était très présente ce jour-là!

J’ai jeté l’ancre dans le ciel,
Elle atterrira sur cette page
Je me suis envolée avec elle
Comme allégée par un si beau voyage

L’ancre est sur un nuage
Près d’elle je regarde la Terre :
Jolie, pleine de couleurs et de mystères,
Mais petite comme un village !

Le soleil arrive et dissipe les nuages
Doucement nous tombons sur ceux du dessous
D’étage en étage doux et mous
Ouh là ! bientôt l’atterrissage !

Tiens, c’est un amerrissage…
L’ancre continue pour trouver son ancrage…
Tandis que je rejoins un voilier à la nage :
Une aventurière sans branchies sait aussi être sage.


Ce voilier était bien différent des autres… Il m’a raconté son histoire, la voici :

Un voilier sur la mer
Voguait de rive en rive
De terre en éther

Un jour il a découvert
Que celles qu’on s’impose
Sont les seules frontières

Depuis, il patapouette dans les airs !


 Du voilier aux voies liées... Il n'y a qu'une différence d'orthographe!


Nos voies liées
Filent légères sous les vents,
Les tempêtes, les ouragans

Ensemble nous irons plus loin que nos limites et os peurs
Entrons et restons dans l’amour et la douceur
Paix et joie dans les cœurs !






jeudi 13 mars 2014

C'est la récré!

Perlimpinpin poudre de Merlin, il y a des mains qui se manquent et des oiseaux qui se relient.
Il pleut des cordes, oui mais des cordes à sauter! Et je saute par-dessus bord et dessus les flaques, à faire tellement de bonds que je ne sais plus les compter!
L'école de la vie est exigeante et juste, alors quand je suis fatiguée, je pars en récré!
Ouaiiiiiiiiiiiiis! C'est l'heure de la récré! Je fais les pirouettes dans ma tête que je fais mal avec mon corps, je prends la poudre d'escampette et l'escabeau tout beau, il est 10 heures sur tous les toits, et toi je ne te regarde même pas, na!
C'est MA récré et j'en fais ce que je veux!
Je m'amuse à qui mieux mieux, je sautille et fais des bons oh là là! La corde à sauter est fatiguée! D'ailleurs je le suis un peu aussi, et demain je vais aller me promener, avec ou sans continuer la récré... Je verrai!

Allez zou, au dodo! Pour de jolis rêves plein d'amour de lumière et de douceur!

Je rêve de ma vie avec les mots doux de mon coeur.

Les papillons

Les papillons planent leurs couleurs sur la vie
Ils saluent le soleil les étoiles et la lune
Toutes ces entités qui en fait n'en font qu'une
Et la simplicité du présent les ravit

Les papillons déploient leurs ailes de dentelle
Dansant avec les fleurs, les oiseaux, les collines
Unis dans la nature et dans les lois divines
Ils s'amusent de tout puisqu'ils sont éternels

Quand l'humanité nous égare évadons-nous
Avec les papillons qui butinent les fleurs
Ils sèment dans le vent un parfum de bonheur
Que la magie de vie vient porter jusqu'à nous

jeudi 5 septembre 2013

La fée dans la machine à laver

Un jour de lâcher-prise un peu trop prononcé, une fée entra par mégarde dans une machine à laver.
Elle ne savait pas qu'elle y était entrée, car le prélavage la remuait, mais de façon à peu près douce.
C'est lorsque le cycle de lavage démarra qu'elle s'aperçut qu'elle était dans la machine à laver. Et trop tard pour en sortir! Pendant le lavage, la porte est bloquée!
Et puis la fée savait que ce lavage la chamboulerait, qu'elle en verrait de toutes les couleurs, qu'il faudra s'accrocher, mais... quand la porte s'ouvrira, elle sortira toute propre et claire, et plus sereine encore qu'avant le lavage, dans un monde plein de lumières!
Alors la fée est dans la machine à laver, entre de beaux draps et une taie d'oreiller, et parfois un linge un peu plus propre, et parfois un linge un peu gras, et du vert, et du gris, et de l'or, et du blanc... De toutes les couleurs, et ce n'est pas fini!
La fée s'accroche au sacré, à ce qu'elle sait de l'âme et du besoin qu'elle a de se nettoyer, pour vivre une nouvelle planète, douce et libérée!
La fée pensait trouver des êtres qu'elle connaissait pour la soutenir dans la machine à laver. Mais ces êtres-là avaient quitté la machine à laver!
Alors la fée était soutenue par des êtres dans de lointaines machines à laver, placées là où c'est gris et sale, ou là où c'est vert et frais. Et pour communiquer, ils s'appellent : "à l'eau!" . Et dans l'eau, ils y sont. Une eau douce et pure, qui les entoure et les englobe, mais tout de même, ça fait bobo le détachage! Même si au final la fée n'a pas si mal que ça, elle pensait que ce serait pire, en découvrant qu'elle était dans la machine à laver.
La fée est guidée et aimée, on place sur son chemin de lavage des êtres qui l'aident à mieux vivre et comprendre le nettoyage. Et des arbres pour évacuer le trop-plein d'émotions.
Alors la fée a souvent la tête en l'air, à regarder le ciel et les étoiles, à remercier pour cet amour et ce soutien.
Et puis elle garde à peu près les pieds sur terre, ce qui est parfois difficile quand ça tourne et chamboule. D'ailleurs, elle se dit qu'elle pourrait aussi remercier la terre!
Alors elle la remercie.
Et la terre lui sourit, et le ciel lui sourit.
La fée solitaire a de sacrés amis.
Merci!

_________________
Ecrit de le 3 septembre en début d'après-m'.
1h + tard, message sur mon répondeur : "oui bonjour, je suis passé à Décines, il y a la police en bas, ils m'ont dit qu'ils étaient venus expulser les anarchistes... Je voulais avoir des infos, savoir comment ça va..."
Et moi qui suis à Rennes-les-Bains, j'ai appris l'info au passage... Info confirmée + tard dans la journée : la maison qu'on a mis tant d'énergie à construire, dans laquelle il y a eu tant de coups de pioche, de gueule, de cœur, de mou... a été rasée. Et les enfants de butte expulsés. Ça nous pendait au nez, depuis avril qu'on était expulsables... Mais ça arrive à une période où il se passe déjà beaucoup de choses... M'enfin là aussi, ça contribue au nettoyage, et si ça se passe maintenant c'est que... ça devait se passer maintenant :) C'est con à dire ou à lire, mais je l'écris quand même.
Je savais bien que j'étais dans la machine à laver...
Et vous, machine à laver ou vie pépère qui ne remue pas (ou pas trop) ?

Bon après-m' à tous.

vendredi 24 mai 2013

Les lutins courent!

Il y a des lutins qui courent sur le chemin. Ils s'emmêlent les pieds dans les herbes et se relèvent aussitôt, tout heureux d'être vivants et en liberté. Ils font des pirouettes et des galipettes, s'accrochent à une branche, se balancent au gré du vent, et font des pied de nez quand on les regarde! Ils sont ici depuis bien longtemps, ont vu grandir les arbres, les fleurs et les enfants. Ils ont pataugé dans la rivière, éclaboussé les roches, les arbres et leurs copains lutins. Et ils jouent toujours dans la rivière, à créer des courants d'eau, des courants d'eau qui sous le vent seraient des courants d'air, des courants d'eau qui font courir et  rire la rivière, des courants d'eau qui jouent parmi les pierres. Nous sommes des lutins nous aussi, nous l'avions juste oublié. Nous avons cru que la vie était sérieuse, qu'elle était triste, et que travailler pour manger et payer son loyer, ben c'était obligé!
Alors que... pas du tout!
La Terre est grande, grande pour tous, pour nous nourrir et nous choyer.
Le Feu est chaud et brillant, chaud et brillant pour tous.
L'Eau est douce et apaisante, douce et apaisante pour tous
L'Air est frais et vivifiant, frais et vivifiant pour tous.
L'abondance est tout autour de nous, apprenons à la voir!
Le monde que tu vis est dans ton regard, il est tel que tu le vois, tle que tu l'espères, tel que tu le crées.
Tu es poussière dans l'Univers, oui mais une poussière d'amour, qui peut rayonner de lumière. Nous sommes tous des poussières, mais de jolies poussières, avec des étoiles tout autour, et dedans aussi, et plein de choses à découvrir et à rire.
Et puis... Si ça se trouve, on est autre chose que des poussières! On est ce qu'on a envie d'être et de créer. Des lutins, des anges, des fées... ou des hippopotames!
Des popotames, c'est comme ça que je disais quand j'étais petite et enfant. Aujourd'hui j'ai grandi, mais je suis toujours enfant. ALors je décide que je suis une popotame, et ça m'amuse l'âme.
Je suis peau, je suis pote et je suis âme.
Je suis une peau pote âme!!!

- écrit le 23 mai, à Grimone (Drôme) -

samedi 30 mars 2013

souffle de vie

Je nais dans un sourire, m'épanouis dans un rire, et rayonne dans la danse. Pour moi, le bonheur est une évidence.
Je suis la joie, et je suis en chaque coeur qui s'ouvre à moi. La sérénité est une décision à prendre, le choix de mener nos vies vers ce qui nous correspond, d'accepter ce qui est extérieur, et d'améliorer ce qui s'échappe sous nos pas tant qu'on ne décide pas d'y mettre de l'amour et de l'action.

Ecrit le 29/03/13